Dieu l'hypothèse erronée

(Broché)
de Victor Stenger (Auteur)
0 commentaire(s) client
19,00 €
19,00 €
EN RÉSUMÉ

Comment la science prouve que Dieu n’existe pas

La science a-t-elle quelque chose à nous apprendre sur la croyance religieuse, sujet réputé relever de l’intime ? Est-elle même fondée à s’y intéresser alors que le consensus voudrait que science et religion appartiennent à des « domaines de compétence distincts ». Pourtant de nombreux scientifiques croyants, aux États-Unis et ailleurs, s’acharnent par exemple à prouver l’efficacité thérapeutique de la prière ou à chercher la trace d’un « dessein intelligent » dans l’existence de la molécule de carbone aussi bien que dans l’émergence de la vie sur Terre.
Adoptant un point de vue sceptique, Victor Stenger applique dans ce livre la méthode scientifique à l’hypothèse de l’existence de Dieu. Après tout, si le Créateur joue un rôle central dans le fonctionnement de l’univers et la vie des hommes, sa présence devrait, d’une façon ou d’une autre, être « détectable ». Se fondant sur les découvertes les plus récentes de la science, depuis l’astrophysique jusqu’à l’étude des particules élémentaires, l’auteur passe au crible les arguments des tenants du créationnisme et démonte une à une leurs approximations, voire leurs supercheries.
C’est toujours par les avancées de la connaissance que les fausses certitudes des religions ont été le plus rudement ébranlées : de Galilée à Stephen Hawking, en passant par Darwin, l’apport de la science est incomparable. Victor Stenger le prouve ici une fois encore.

Rejoignez-nous sur Facebook.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Victor Stenger

Victor J. Stenger est professeur émérite de physique et d’astronomie à l’université d’Hawaï et professeur auxiliaire de philosophie à l’université du Colorado. Il est l’auteur, entre autres, de Has science found God ?, Timeless reality, The uncounscious quantum, Physics and psychics et du best-seller Dieu l’hypothèse erronée.

FICHE DÉTAILLÉE

352 pages au format 14,5 x 22 cm
Photo de couverture : Stocktrek Images / Getty Images.
Traduit de l'américain par Véronique Dassas et Colette St-Hilaire.