Qu'il faut haïr le capitalisme

Dans ce livre, bref mais incisif et argumenté, Yvon Quiniou poursuit son travail de réflexion critique dans le champ de la philosophie politique. Il s’en prend cette fois au libéralisme, ou plutôt au néolibéralisme dont le président Macron est un parfait exemple. Sous le couvert de références incantatoires à la liberté individuelle d’entreprendre et à une présumée égalité des chances, contre les rigidités de l’État héritées selon lui d’une gauche dépassée, celui-ci préconise une organisation libérale de l’économie, scandaleusement favorable au patronat le plus inhumain, déconstruisant la démocratie syndicale et les droits sociaux hérités de la gauche politique, d’inspiration socialiste ou communiste, du XXe siècle. Il se fait ainsi le chantre du néolibéralisme le plus réactionnaire, héritée de son fondateur Hayek, en particulier son anthropologie égoïste basée sur la fiction d’un individu doté de talents naturels et libre, voué à la concurrence, soustrait aux déterminismes de classe que la sociologie, depuis Marx, a révélés et qui l’empêchent d’être un homme épanoui. C’est dire à quel point l’idéologie néolibérale mythifie le capitalisme triomphant et trompe habilement ceux qui en sont les victimes. Ce pamphlet entend en rétablir la vérité cruelle et c’est en ce sens qu’il appelle à haïr non ses responsables (qui en sont parfois les dupes), mais le système qu’ils mettent en œuvre, pour inciter ceux qui en souffrent à se libérer de leur aliénation. Cette haine ne relève pas du ressentiment : c’est une attitude morale, saine et tonique face à l’injustice.

 
250€
collectés sur un objectif
de 1200 €
 
58 jours restants
Pour 2,00€
devenez simple donateur pour "qu'il faut haïr le capitalisme"
et recevez notre chaleureuse reconnaissance.
Pour 5,00€
devenez souscripteur pour "qu'il faut haïr le capitalisme"
et recevez notre chaleureuse reconnaisance et un exemplaire à parution au tarif préférentiel de 5 € franco au lieu de 6 € + 1,50 € de port, soit une économie de 2,50 € !
Pour 40,00€
devenez bienfaiteur pour "qu'il faut haïr le capitalisme"
et non seulement vous recevrez un exemplaire à parution mais, en plus, votre nom apparaîtra en début d'ouvrage comme bienfaiteur de cette publication.
Pour 250,00€
devenez sponsor pour "qu'il faut haïr le capitalisme"
et non seulement vous recevrez un exemplaire à parution mais, en plus, votre nom apparaîtra en début d'ouvrage, dans un encadré, comme sponsor de cette publication.